Les péripéties du shopping online

Faire des achats sur internet, voila un plaisir que personne ne boude.

Nous sommes toutes d’accord pour clamer haut et fort que la VPC (terme très Catalogue Damart 1995, j’en conviens) c’est quand même génial lorsqu’on sait que l’on peut avoir le monde à nos pieds sans bouger du canap’.

Paresseuses ? Oui mais à moitié, car le shopping via internet se révèle souvent comme un vrai challenge. Les risques sont multiples et l’amazone qui sommeille en vous doit faire preuve d’un oeil d’aigle et d’un mental d’acier pour en venir à bout.

Le parcours de la combattante en images (et en mots).

 Article mis à jour en février 2017

Gunseli Türkay (au passage les deux robes longues sont TO DIE FOR ♥)

*

1ère épreuve du shopping online : Trouver sa taille


Vous je sais pas, mais moi trouver la fringue de mes rêves soldées à -70% et 2 tailles au dessus de la mienne, ça me barbe. Sans compter sur les fois ou il faut avoir un bac + 3 pour comprendre les Size Charts.

Le geste désespéré : Écumer les e-boutiques, ebay, priceminister, les vide-dressing enfin bref suer sang et eau pour mettre la main dessus.

Ça marche aussi pour : La fringue sold out depuis 3 saisons ou à un prix mirobolant.

Ballerines Glitters Carvela*, un désespoir de plus made in ASOS (encore?? toujours!)

 –

2nde épreuve : Affronter les frais de port


Souvent peu onéreux quand il s’agit d’une livraison nationale, disons-le franchement parfois les e-boutiques se « touchent » niveau frais de port…

Le geste désespéré : Chercher pendant 4 ans LE coupon ou code de réduction qui vous offrira les frais de port…ou attendre que le site en question fasse une opération pour vous les offrir gracieusement.

Ça marche aussi pour : L’obligation de passer par un transporteur trop relou avec qui vous aurez automatiquement droit aux frais de douane (cf. épreuve cinq).

Merci Nordstrom !

  –

3ème épreuve : Encore faut-il qu’ils livrent dans mon pays !


Combien de fois sommes nous tombées sur le cas de figure suivant : la fringue parfaite, au prix parfait et à la taille nickel. Oui mais le hic, c’est qu’elle n’est disponible nul par ailleurs. Clairement, cette e-boutique n’a pas saisi qu’elle avait une horde de modasses worldwide avec les crocs qui voudraient bien commander, elles.

Le geste désespéré : Faire appel à un intermédiaire pour vous créer une adresse ricaine qui réceptionnera votre colis puis vous le réexpédiera. MA-GIQUE.

 

MyUS ou Shipito

*

4ème Épreuve : Attendre


LA plaie. Un de mes colis a déjà pris plus de 3 mois depuis les USA.

Le geste désespéré : Checker toutes les 3 minutes le site du transporteur pour savoir où se trouve le précieux. Les poisseuses pourront soit se payer le luxe d’avoir zéro suivi soit d’avoir une commande dont le suivi ne bouge pas d’un iota depuis son passage (mystérieux) dans le Michigan puis dans le Delaware.

Ma commande MBeautyLounge qui stagne

*

5ème épreuve : Acheter sur internet aux USA (ou ailleurs) = Se coltiner la douane


Franchement la plus éprouvante, votre précieux est la à vous attendre mais les douaniers/transporteurs voudraient juste d’abord vous saigner à blanc.

Le geste désespéré : Raquer un max (en même temps, vous avez pas trop le choix).

American style babe

*

Ultime épreuve : L’essayage


Passée l’euphorie des premières minutes (Personnellement rien ne m’enchante plus que de recevoir un colis), vient enfin le déballage du précieux. Dans le meilleur des cas c’est canon, c’est OK. Dans le pire, vous êtes frappées de plein fouet par ce que j’appelle le « syndrome La Redoute/3suisses ». C’est à dire qu’à l’essayage ça ne ressemble pas des masses à ce à quoi vous vous attendiez (couleur douteuse, matière pas terrible…). Infamie.

Le geste désespéré : Se lancer à corps perdu dans les méandres de l’échange de la fringue (à savoir décrypter le papier dévoué à l’échange, bouger son royal fessier à la poste pour tout renvoyer et puis…retour à l’étape 4 quoi !).

On est des héroïnes des temps modernes, moi jvous l’dis !

Des bisous !


Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

17 comments

  1. c’est tellement ça la VPC…Gamine, quand je commandais sur La redoute, même si ça ne me plaisait pas/était trop grand, je ne renvoyais pas, trop heureuse d’avoir un pentalon Cimarron (même si je flottais dedans, héhéhé). L’avantage c’est qu’il y a souvent plein de réduc…et le moment magique du déballage de colis, comme à noël !!!

    1. Ahah, tu as réussi à me mettre l’air en tête !
      Moi aussi j’étais à fond sur les pantalons Cimarron que je notais consciencieusement sur une liste! 😉

  2. ahhh la vpc, c’est parfois compliqué mais on y reviens toujours ^^

    Ps 1 : J’aime beaucoup la référence à Damart
    Ps 2 : je t’ai tagué sur mon blog

    Bis aurore

  3. Alalala plus je viens sur ce blog et plus je l’ adore! en phase de devenir un de mes blogs préférés!! krkrkr

    C est tou à fait sa le stress je sais jamais quoi prendre entrele 36 et 38!! ayaya quelle cata!! ^^

  4. Tellement vrai ce que tu écris!! J’ai toujours du mal à me lancer sur les sites anglais, bien que beaucoup de choses puissent me plaire, parce que j’ai un peu de mal avec cette langue 🙁 Oui je suis nulle en trois mots 🙂

    Bisous!!

    (Je sur-adore le petit noeud dans l’onglet!!)

  5. Je suis trop d’accord!!! ya plus qu’à s’expatrier en UK ou aux USA moi j’dis… Mais les temps changent !!!!!!!!!!!!

    Perso, j’ai acheté trés récemment sur La Redoute (soldes d’hiver miammm, et toujours moyen de rogner un peu le « total amount « avec des bons de reduc trouvés sur le net) et sincèrement, j’ai été vraiment surprise sur la qualité des matières!!! Leur viscose est canon, lourd, doux , bon tomber, fluide!!! Et carrément pas cher !!! La coupe nikel ! Pareil pour le manteau: beau tissu bien lourd bien chaud, en laine !! Et j’ai aussi tenté les bottes en faux cuir, pour que dalle (« quelle folle » vous devez vous dire) elles sont tops, et me paraissent bien solides, à porter avec une jupette ou un jean slim !!!

    Bref… ils commencent peut etre à s’améliorer non????
    Big Up les Fashionistas !!!

    1. @MissMaturity hé bé !!! Sacrée Maturité !

      @B&C Oui ça intimide au départ mais une fois lancée (au pire demande un peu d’aide) tu verras tu pourras plus t’arrêter ! 😉 Merci!

      @Zaza Oh la chance !

      @Johanna Lala J’ai le même dilemme ! Merci 1000 fois !

  6. Excellent ton article.
    J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire !
    Commander en ligne = partir à l’aventure.
    Pas facile de ressembler à quelquechose à moindre frait de nos jours.
    Grrr.
    Dur d’être une fille !

  7. Sooooooooo true! Je me vois derriere mon ordi, traquer mon colis (en general de l’anglerre à la france). Dernier succes: une parka au prix super light et un short the kooples like ;))

  8. Ahahah nous sommes des wariors!!! C’est sur!! Moi qui ne me qualifie pas de modeuse blogeuse, mais qui adore avoir des fringues différentes des autres, surtout les chaussures…bé ce post m’a rassuré!! Je ne suis pas la seule à avoir utilisé myus.com!!! Sur le coup je me suis dit que j’étais tarée, mais non en fait lool. .

  9. Asos: robe a sequin coupe parfaite… en solde OUF … reste ma taille (MIRACLE) …commande vite vite vite….. « nous ne livrons cette robe qu’en UK »….. DAMMMMMMMMMMMMMNNNNNNNN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *