Bye bye Barcelona

Toutes les bonnes choses ont une fin, et c’est avec joie – et d’ores et déjà nostalgie – que mon chéri et moi avons plié bagages et rendu les clefs de notre mini appart du Gótico après 5 ans passés à Barcelone. Je ne vous cache pas que le déménagement fut épique. Je laisse derrière mois sans regrets la vente des meubles, les rendez-vous vétérinaires et la nuit blanche à tout récurer de fond en comble !

Pensée émue pour la plaque du four laissée dans un état post-apocalyptique après 7 heures de ménage/rangement non stop.

diada-barcelona

Et maintenant, me demanderez vous ?

À l’heure qu’il est, nous sommes chez mon frère et ma belle soeur, confortablement installés devant leur vue somptueuse sur la skyline de Singapour après une semaine passée avec la belle famille à Kuala Lumpur en Malaisie.

Toutefois, notre projet ne s’arrête pas la car nous avons planifié quelques mois à sillonner l’Asie afin d’approfondir ou découvrir – en couple et parfois en famille – plusieurs pays de ce continent qui nous est cher.

J’ai déjà dans la boite une nouvelle rubrique assez fun qui j’espère qui vous plaira ♥ Je vous retrouve d’ailleurs très très rapidement pour l’inauguration.

Besos Barcelona, merci pour ces belles années. Et à nous l’Asie!

barcelona-desayuno-breakfast gaudi-barcelona barcelona-street-art_effected barcelona-shiba-inu

👉🏼 Suivez aussi mes aventures sur instagram 👈🏼
Continue Reading

Le duel des snacks japonais #1

Youpla! Nous revoilà pour un article gourmand, ma grande passion dans la vie étant de MANGER.

Après avoir fait un tour d’horizon culinaire à Singapour, puis au Japon, je vous propose de creuser dans l’imagination débordante des japonais lorsqu’il s’agit de SNACKER (overdose sucrée ou suis-je physiquement incapable de cacher mon enthousiasme ? pour le découvrir, envoyez DIABETE au 81213).

Mes placards sont généralement un refuge bienveillant pour toutes les friandises les plus mignonnes – critère numéro 1 – et extravagantes. Je peux commander des caisses et des caisses de gourmandises qui me font piailler de plaisir quand je les reçois. Car ma seconde passion dans la vie, c’est ouvrir des colis. J’ai le sentiment d’avoir de nouveau 6 ans devant le sapin de Noël.

[Petit encart pour dire que je jalouse Casey Neistat à chaque fois qu’il fait une session de « mail time ». Pour les non initié(e)s, c’est lorsqu’il vlog l’ouverture des tonnes de colis qu’il reçoit en cadeau. Ce sont en général des cartes/bonbons…et parfois des gadgets trop cool.]

Cet article commence un peu partir dans tous les sens, et afin de récompenser les 3 personnes courageuses qui n’ont toujours pas fermé cette page, c’est enfin l’heure tant attendue des BONBONS !
snack_food_yummy_japon_japanese_candies_bonbons_japonais_caramels_pringles_chips_crisps_japan_2074

Snack #1 : Koala no Machi (Lotte) コアラのマーチ

Soyons objectifs, ces petits gâteaux fourrés ne sont pas mes préférés car ils n’ont pas beaucoup de goût mais leur package adorable me fait craquer à CHAQUE fois. Damn it.

Ils sont déclinés ici à la barbe à papa et au chocolat.

koala-no-machi_lotte_-%e3%82%b3%e3%82%a2%e3%83%a9%e3%81%ae%e3%83%9e%e3%83%bc%e3%83%81-barbe-a-papa_candy_chocolat_chocolate

snack_food_yummy_japon_japanese_candies_bonbons_japonais_caramels_pringles_chips_crisps_japan_1976

Snack #2 : Watagamu (MEIJI) わたガム

Watagamu est un bonbon un peu particulier. Il a la consistence de la barbe à papa qui explose en bouche avant de se transformer en chewing-gum. Malin.

Fous furieux que nous sommes, nous avons testé ce modèle au melon (mon préféré jusqu’à présent) et également celui au raisin. Très chimiques donc très bons.

snack_food_yummy_japon_japanese_candies_bonbons_japonais_caramels_pringles_chips_crisps_japan_2125

Snack #3 : Seasonal Horn (Meiji) ホルン

Non vous ne rêvez pas, ces petits gâteaux sont bien aromatisés au thé au lait. Mon chéri les a trouvés « meh » pour mon plus grand bonheur (= je me suis appliquée à gober le paquet en un minimum de temps).

En plus d’avoir un parfum assez respectueux d’un vrai thé au lait, ces snacks sont croquants à souhait et le petit nappage au chocolat tout à fait le bienvenu.

+10 points pour Gryffondor, ce sont mes préférés de la sélection !

snack_food_yummy_japon_japanese_candies_bonbons_japonais_caramels_pringles_chips_crisps_japan_2099
Snack #4 : Pretz (Glico) プリッツ

Tout le monde connait nos bons vieux Mikado, appelés Pocky au Japon leur pays d’origine. Les Pretz sont des snacks largement moins populaires chez nous car pratiquement introuvables dans les commerces. En revanche, ils sont très courants en Asie.

Je découvre pratiquement en même temps que vous que la véritable distinction entre les Pocky/Mikado et les Pretz tient à deux choses : 1/ les parfums des Pretz sont plus souvent salés (contre sucrés pour Pocky). 2/ les Pretz ne sont pas enrobés dans un nappage mais saupoudrés d’un arôme.

Ces Pretz-ci sont aromatisés au maïs doux (Sweet corn) mais on a testé beaucoup plus original avec ceux à la crevette sauce chili aigre douce (Shrimp Chili Sauce).

J’ai bien aimé les Pretz au maïs particulièrement savoureux mais impossible de supporter plus de 3 bâtonnets à la crevette, petite nature que je suis avec la nourriture piquante. Le reste à donc terminé dans le ventre de mon bien aimé. La boucle est bouclée, c’est fabuleux.
snack_food_yummy_japon_japanese_candies_bonbons_japonais_caramels_pringles_chips_crisps_japan_2098

S’il ne restait qu’un snack parmi les snacks pour moi aujourd’hui ça serait les Horn Milk Tea. D’ailleurs maintenant que le paquet est vide je me sens si seule…

✨ Si cet article vous a intéressé et que vous voulez voir davantage de gâteaux et de bonbons venus d’ailleurs par ici, laissez-le mois savoir, ok ? 👌🏼

Et pour découvrir les précédents food guides, c’est par ici.

Des bisous!

Continue Reading

Summer denim shorts

Avec la maturité la vieillesse je me rends compte à quel point je deviens de plus en plus difficile quand je dois m’acheter des fringues. On peut même dire chiante. Voire sénile car j’ai l’impression de vous en avoir déjà parlé 520 fois. Je préfère donc jouer la carte de la mauvaise foi et accuser l’industrie textile (big up Pau) de ne plus savoir me procurer des vêtements à la hauteur de mes goûts royaux.

Tout cela pour vous dire que j’ai enfin déniché hier un petit short noir en jean qui ne soit pas déchiré à l’entrecuisse/mal délavé pendant 108 ans/au prix d’une paire de Repetto/fabriqué dans un tissu stretch dégueulasse/orné de patchs sur lesquelles 1998 ne cracherait pas. C’est pas faute d’avoir écumé notre pote ASOS régulièrement pendant des mois. D’ailleurs ASOS, ça ne va plus très fort la…mais ceci est un autre débat.

Crash test de la bête aujourd’hui en pleine jungle équatorienne (ou pas).

2016_short_shorts_volcom_denim_studded_stud_liberated_jean_black_noir_negro_pantalones_opi_nail_polish_effectedPetit peeeetit
vernis_nail_polish_opi_nordik_fashion_beauty_glitters_zag_bijoux_bracelet_trefle_shamrock_cloud_nuage_or_acier_effected summer_short_shorts_volcom_denim_studded_stud_liberated_jean_black_noir_negro_pantalones_opi_nail_polish_effected _shirt_junk_food_disney_snow_white_white_blanc_blanco_camiseta_nature_fashion_style_holidays_summer_2016_effectedSouviendez-vous de l’époque où je parlais encore un français correct et de ce tshirt acheté à Disneyland Anaheim. Il était tout neuf et trop bien repassé alors, toute une époque !short_shorts_volcom_denim_studded_stud_liberated_jean_black_noir_negro_pantalones_opi_nail_polish_effected collier_necklace_argent_silver_yuna_zag_bijoux_effectedfun_2016_short_shorts_volcom_denim_studded_stud_liberated_jean_black_noir_negro_pantalones_opi_nail_polish_effected shirt_junk_food_disney_snow_white_white_blanc_blanco_camiseta_nature_fashion_style_holidays_summer_2016_effected

T-Shirt « Snow White » Junk Food

Short en jean noir & studs Volcom liberated

Colliers & bracelet Zag Bijoux & Yuna

Des bisous !

Continue Reading

Food guide au Japon

Deux séjours au Japon espacés de sept ans et je ressens toujours une bouffée d’amour inconditionnel pour le pays, sa tradition et sa gastronomie (BOUFFE). Depuis toute jeunette, je partage avec mes grands-frères une sorte de fausse bi-nationalité nippone que nos parents ne sauraient expliquer. Passion que je transmets à mon fiancé, bien forcé lui aussi de se mettre dans le bain…ou source d’eau chaude (LOL) !

La nourriture japonaise étant particulièrement « tendance » et très bien exploitée dans nos contrées, ce petit food guide aura essentiellement comme but de vous livrer mes impressions et quelques anecdotes/adresses perso.

À table !

Tip : Cliquez sur les photos pour les voir en grand écran ! ★

ramen_shop_restaurant_food_japan_tokyo_gyoza_foodie

Grosso modo, notre dernier voyage aura duré un mois. Notre programme ? Une petite semaine à Tokyo avant de nous envoler pour Hokkaido (Sapporo et ses environs). Puis, nous sommes descendus jusqu’à l’île de Kyushu (Fukuoka, Kumamoto, Aso, Kurokawa Onsen) avant de remonter tranquillement sur Tokyo en passant par Hiroshima, le Kansaï (Osaka, Nara, Kyoto) et Hakone. God bless le Japan rail pass les enfants !

Au Japon la tentation est absolument PARTOUT et peu importe l’endroit, en général on y mange très bien. Moi qui adore tout organiser au millimètre près, je laisse toujours le hasard et nos balades nous guider et les déceptions sont généralement très rares.

Les gourmands comme moi auront d’ailleurs besoin d’un mental de fer pour résister à l’envie de tout tester : Restaurants traditionnels ou à thèmes, échoppes où l’on mange debout (tachigui), mini-kiosques de street food (yatai), distributeurs automatiques (jidō-hanbaiki), convenience stores (konbini), fast-foods… on peut passer pas mal de temps à hésiter entre les différentes options !

Fukuoka_street_food_traditionnal_standsYatai à Fukuoka

1/ Restaurant de ramen dans le centre de Sapporo, 2/ Assiette de saumon ayant tranquillement atterri dans mon estomac à Sapporo (restaurant situé dans la Tanukikoji Shopping Arcade) , 3/ Téléphérique du parc national de Shikotsu-Tōya à proximité du volcan Usu-zan , 4/Rideau traditionnel japonais dit « Noren« , 5/ le BEST bento of ma life.

Fait important : le Japon c’est loin d’être que des sushis. Et les japonais sont loin d’en consommer à chaque repas.

Lors de mon premier voyage, honnêtement j’étais moyennement portée sur le poisson cru et les fruits de mer. Délaissant totalement la gamme sashimi/maki/nigiri, j’ai adoré et dévoré de nombreux plats à base de riz.

Mes goûts se sont nettement développés entre temps, mais mon estomac reste un inconditionnel de cette comfort food à la japonaise.

Mes plats préférés ? Définitivement le gyūdon (bol de riz surmonté de bœuf émincé, oignons et parfois œuf), le katsu curry (curry japonais – je salive rien que de l’écrire) et l’oyakodon (bol de riz accompagné d’une délicieuse préparation à base de poulet et d’oeufs). BONHEUR.

Ce qui est très très chouette au Japon aussi, c’est qu’ils proposent très souvent la possibilité de prendre juste un plat (choix de mon chéri) ou carrément le set avec « plat + soupe miso + crudités » (mon choix).

japan_japon_takoyaki_takopa_food_streetfood_tokyoStands de miam miam à emporter à Asakusa (Tokyo)

1/ Porte Hōzōmon, 2/ jeune fille divine en yukata, 3/ vitrine de la fameuse fake food à la japonaise, 4/ Quelques pâtisseries traditionnelles (Taiyaki, ces petits gâteaux en forme de poissons sont généralement fourrés d’Anko, une délicieuse pâte de haricots rouges Azuki) – le tout à Asakusa (Tokyo)

Autre sujet qui mériterait un article à lui tout seul : les distributeurs automatiques. On en trouve absolument partout et ils permettent d’acheter H24 des boissons, des cornets de glace à l’italienne, des plats chauds, des petites culottes usagées (true story) et j’en passe.

N’ayant pas de petites culottes à vendre, nous avons usé et abusé des distributeurs de boissons. En général chaque distributeur propose environ une dizaine de boissons. Perso, j’aime particulièrement tester les différents fanta poire/melon/raisin… (selon la saison) ou les autres boissons aux canettes kawaii/colorées (Qoo et compagnie).

À chaque fois, j’imagine un japonais débarquant à Paris, tout content de trouver (enfin) un distributeur de boissons (en état de marche) avant de s’apercevoir que le choix se résume à du coca, de l’evian eeet du minute maid orange. Exciting!!

Petit interlude « fanta » : les entreprises de confiseries et boissons au Japon jouent énormément sur la déclinaison des saveurs et parfums de certains produits – de même que ces derniers peuvent sortir en édition limitée selon les régions – ce qui peut donner des résultats délirants !

À ma connaissance, Fanta, kit-kat et les fameux gâteaux Pocky (nos mikados à nous) sont les stars des produits déclinés. Parmi certains parfums que nous avons goûté : « cheesecake à la fraise », « thé vert matcha », « noix de coco », « azuki (haricots rouges) », « crème custard », « sirop d’érable », « marrons »… leur imagination n’a PAS de limites et on se surprend à vouloir collectionner les saveurs (bien ouéj les mecs).

Fukuoka_combini_konbini_family_market_lawson_japan_japon

Parler de bouffe au Japon sans aborder les convenience stores c’est comme mettre les coudes sur la table – big up mamie – ÇA NE SE FAIT PAS.

Tout comme les vending machines, il suffit de faire 500 mètres pour trouver un konbini en ville. Les chaines les plus courantes sont 7-eleven, Lawson, Family Mart

Pour les gens un peu fauchés mais qui ont toujours faim (= moi), c’est passage obligé le matin pour y trouver un petit déjeuner, à midi pour choisir amoureusement un bentō, à l’heure du goûter pour…goûter et enfin après avoir mangé au restau pour terminer la journée avec un petit dessert. Rien que ça !

Les chaînes de konbini sont très douées pour proposer des choses appétissantes, bon marché et qui sortent de l’ordinaire. Je peux y passer un temps infini à analyser attentivement chaque rayon (hashtag boulet).

ebi_burger_japon_japan_mcdonalds_mcdo_foodporn_fast_food

Cette chose est le « ebi burger » du macdonald japonais, la découverte de ce fabuleux burger à la crevette s’est faite avec Amélie – héritage que j’ai ensuite transmis à mon cher et tendre (ils font aussi un genre de smoothie à la banane TDF) ★

lockup_restaurant_drink_eyeball_oeil_tokyo_ueno_prison_fun_foodie_experience_japan_japon

Aujourd’hui dans « Cinquante nuances de calories », on dîne dans une prison ! YAY ! Nous avons testé « The lock up« , un charmant restaurant morbidement fun (??) situé à Ueno (Tokyo).

Globalement ce n’est pas donné et la bouffe n’est pas extraordinaire, mais juste pour l’ambiance et la présentation des boissons/plats ça vaut le coup de jouer au prisonnier au moins une fois. Pour vous donner une idée, chaque table se trouve dans un cachot – accessible via des couloirs lugubres -, les cocktails ont des yeux et quelques animations sont au programme du type « des prisonniers fous dangereux se sont évadés » 👌🏼.

Quand il s’agit de faire dans le délirant, les japonais ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…comment ne pas aimer ? COMMENT ??

Je suis fan 2.

Bien évidemment, The Lock Up est loin d’être une exception. Toutefois, le vrai atout séduction qui fait vendre c’est le kawaii, le mimi le mignon le trognon. Et c’est très dur de résister lorsque tout est aussi joli, bien présenté ET appétissant.

Parmi les adorabilités (ce mot n’existe pas) vues sur place : la nourriture « mickey » au parc d’attractions Tokyo Disney Sea, le Moomin Café au centre commercial Canal City à Fukuoka (je n’ai jamais été très fan du dessin animé, mais les japonais eux sont À DONF), le bar à hiboux – lui aussi situé à Fukuoka – que nous avons adoré.

Une demi-heure à choyer des hiboux nous avons passé. Hiboux que nous portions sur la main, le bras, l’épaule ou la tête. OUI MADAME.

Le traditionnel sait lui aussi verser dans le mignon, la preuve en est à Miyajima – l’île sacrée sur laquelle il est interdit de naître ou de mourir – où l’on peut déguster d’adorables Momiji Manju dans 36 saveurs différentes (nombre au pif).

Incroyable mais vrai, le traditionnel sait aussi verser dans le traditionnel. Pour ceux qui souhaitent vivre l’expérience, il est très vivement recommandé de passer au moins une nuit dans une des auberges traditionnelles japonaises (ryokan).

Séjourner dans un bon ryokan, c’est souvent pas donné (voire même très cher) mais les amoureux de l’Asie et du Japon seront enchantés de dormir sur un futon dans une chambre recouverte de tatamis, de se prélasser à poil avec des inconnus dans les sources d’eau chaude de l’établissement ET de déguster un bon menu de cuisine Kaiseki.

Un repas dit Kaiseki se compose de divers produits de saison, préparés selon diverses techniques (cru, vapeur, fondue, grillade…), servis en assez petite quantité et soigneusement présentés dans des assiettes et récipients séparés. Tout est très raffiné.

J’ai eu l’occasion de tester par 3 ou 4 occasions le petit-déjeuner Kaiseki-style, j’ai noté qu’il y avait toujours au moins du poisson, des légumes, un fruit, du riz et du tofu…ce qui avouons-le est assez rock’n’roll à 8h30 du matin.

Retenons que le petit déjeuner des champions débute toujours par un bon bol de nattō à jeun.

Okonomiyaki dégusté dans l’Okonomi-mura à Hiroshima (3 étages consacrés à cette succulente spécialité souvent comparée à une omelette, un pancake ou une pizza > pour moi ça ne ressemble à aucun des trois…).

Ma règle numéro un d’un repas réussi : terminer par une note sucrée !

J’étais particulièrement impatiente à mon retour au Japon de faire une razzia de pâtisseries et autres douceurs qui nous avaient faites vibrer avec Amélie la première fois.

Nous avions alors découvert à Kyoto un petit gâteau triangulaire, mou, délicieux et fourré (pêche, mangue, myrtille, chocolat…) appelé Yatsuhashi. Coup de foudre total pour ces merveilles.

Je suis également très fan des crêpes que l’on trouve très facilement sur la Takeshita-dōri à Harajuku (Tokyo). Si la crêpe à la crème custard et au chocolat est ma favorite, il existe une multitude de garnitures déclinées selon les goûts des uns et des autres. Un régal !

Et vous ? Amateurs/amatrices de nourriture japonaise ou asiatique en général ?

Parlez-moi de vos meilleures expériences !

★ Pour découvrir un autre article de food guide sur Singapour cette fois-ci, ça se passe par la ! ★

Des bisous !

Continue Reading

Blog mode et vie à Barcelone : bilan photos 4 ans plus tard

Le temps passe incroyablement vite et je m’en rends encore plus compte en revoyant les anciens articles de mon blog. J’ai débarqué ici à Barcelone il a plus de quatre ans maintenant, fraîchement diplômée, avec un espagnol franchement pas terrible (c’est terrible à dire, mais je n’ai jamais adoré la langue) et mon chéri déjà installé sur place.

Nous avons déménagé deux fois, nos deux premiers appartements étant des collocations plutôt totalement catastrophiques. Désormais nous vivons dans un petit trou, avec un toutou adopté au passage, c’est beaucoup mieux comme ça. La collocation c’est le MAL.

Retour en images !

Barcelona et sa douceur de vivre

En raison de sa relative petite taille, on pense connaître Barcelone en quelques jours mais des années plus tard je me surprends encore à découvrir de nouveaux recoins de la capitale catalane (qui évolue très vite!). Je ne pense pas pouvoir me lasser de l’extravagance architecturale de la Casa Battló d’Antoni Gaudí ou des paysages magiques de la ballade de Vallvidrera. Le climat très doux est également une des raisons de mon affection pour l’endroit (ne nous voilons pas la face) !

Articles avec vue sur Barcelone :

Wild Child sur Passeig de Gracia

Staring at the sun on Plaça Catalunya

Le caprice Sonia Rykiel


 Acclimatation

Habiter à Barcelone – surtout au début – c’est un peu comme être en vacances tous les jours ! Grâce à mon chéri, je me suis sentie très vite chez moi, rien de tel que les week-ends passés à se balader et à prendre le soleil vers la plage de la Barceloneta pour apprécier pleinement l’expérience.

Articles auto-bronzants :

Sous le soleil de la Barceloneta

Lost & Found Flea Market

Ocean Breeze at sunset


Shopping à gogo (élue expression d’or 1994)

Évidemment, dès mon arrivée je suis tombée dans une faille spatio-temporelle niveau shopping. Du Zara, du COS, du Mango, du H&M, et une ribambelle de magasins de luxe, j’en ai eu plein les mirettes. Quatre ans plus tard, je me suis beaucoup calmée niveau achats même si j’adore toujours admirer les belles vitrines et vous faire partager mes coups de coeur.

Quelques articles total « shopping love » :

Lèche vitrine : Barcelona

La crème de la crème (deluxe)

Et d’autres où je me lâche (hinhin) :

The Shopping WTF Night Barcelona

Le désamour des marques (Zara & co.)


Premières tenues à Barcelone

Le truc génial pour moi lorsque je suis dans un endroit tout nouveau, tout beau, c’est qu’il me donne un tas d’inspiration pour de nouvelles tenues. J’ai eu un immense plaisir à vous faire découvrir mes trop nombreux achats portés !

Remember certains looks (parmi mes préférés!) :

Thessalie dress

Revival look

Comme une image

Out of the blue & Star Shirt

Cream Romance Free People


Escapades en Espagne

Avec mes parents et leur gros camping-car, j’ai eu la chance de pouvoir traverser l’Espagne jusqu’au Portugal pendant deux semaines. Yeah! Au programme Valencia, Granada, Málaga et Sevilla et enfin Faro.

Grosse passion également avec mon chéri pour Bilbao et son festival le BBK Live (qu’on préfère 40 fois à son équivalent catalan, le Primavera Sound).

Les article à retenir :

Andalucía Alhambra (avec des gros bouts d’Alhambra dedans)

Bilbaína girl

Mes fashion escales : visite à Bilbao


Passion voyage

Nos quatre années de vie à Barcelone ont été couronnées de trois voyages aux États-Unis, heum heum. Comme beaucoup d’entre vous, nous sommes rapidement tombés sous le charme de la Californie, Las Vegas, Miami et New York !

Best of des articles USA :

Watermelons in Las Vegas

Midori à Central Park

Miami Heat, Florida Time

My heart belongs to Los Angeles

Hollywood Boulevard

Nous ne nous sommes pas contentés d’aller faire coucou aux américains, on s’est aussi fait plaiz au Japon, Portugal, mais aussi à Londres, Rome, Athènes, Malaisie, Singapour…

Mini pot-pourri de nos aventures :

Singapore Sling

Villa Borghese à Rome

Langkawi en Malaisie

Mes fashion escales : découverte d’Athènes


Aujourd’hui

2014 a été l’année de l’abandon pratiquement total du blog : motivation toute raplapla et inspiration en berne. Heureusement, ma douce colombe Amélie est venue ressusciter le blog avec ses tenues parfaites et c’est tant mieux !

De mon côté, je me reprends doucement au jeu avec l’espoir de le faire revivre de plus belle, en le faisant doucement évoluer sur cet aspect voyage et bouffe que j’aime tant (mais on n’oublie pas les vêtements, on n’oublie JAMAIS) !

Des bisous !!

Continue Reading

Food guide à Singapour

Ma première passion dans la vie c’est manger de la nourriture. Larry Kubiac mon héros. « EAT NOW » mon adage.

Si j’ai faim, je suis de mauvaise humeur, nourrissez-moi et j’aurai la patate en moins de deux minutes. Qui a dit que les filles c’était compliqué ?

Notre grande passion avec mon amoureux lorsque nous voyageons c’est de goûter à un MAX de trucs. Je dois quand même avouer être parfois frileuse lorsqu’il faut s’aventurer sur certains plats ou aliments que j’estime chelous, mais en contrepartie je vais me jeter sur la moindre gourmandise qui saura me faire de l’oeil.

À présent que vous commencez à entrevoir l’immense adepte de nourriture que je suis, rentrons dans le vif du sujet. Lors de mon dernier voyage à Singapour j’ai été éblouie par la diversité et la qualité de la bouffe. De la cuisine traditionnelle/street-food super économique et savoureuse à la cuisine du monde plus chère, mais servie dans des cadres fantastiques, il y en a absolument pour tous les goûts et budgets.

Alors, je suis loin d’avoir la prétention de tout connaître sur les saveurs de la Cité-État, mais voici quelques pistes/adresses et un aperçu plutôt alléchant des merveilles que j’ai eu la chance de pouvoir me mettre sous la dent.

food_court_botanic_garden_asia_singapore_singapour

Continue Reading

Mes compagnons de voyage

Deux écoles cohabitent lorsqu’il s’agit de choisir ses indispensables du quotidien ou de voyage. D’un côté celles (et ceux) qui ont besoin d’emmener un concentré de leur maison dans leur sac et peu importe si au final ça pèse son poids.

Immédiatement me vient l’exemple parfait ! Prenez Amelie, ma comparse de toutes la vie, qui portait déjà plus jeune l’ensemble de ses livres et cahiers dans son sac d’école.

Et même si aujourd’hui, elle a troqué ses affaires de cours contre beaucoup d’autres choses. Je pense qu’elle ne sort que très rarement sans son grand portefeuilles (vous savez, celui avec le pompon trop beau de chez Lancel!), quelques accessoires et essentiels de beauté, son dernier livre en cours de lecture et tant pis s’il fait 650 pages, et j’en passe. Respect !

Moi je me trouve plutôt dans le camp adverse : moins j’ai d’affaires avec moi, mieux c’est ! Il m’arrive un nombre incalculable de fois de sortir de chez moi uniquement avec ma carte de crédit et un paquet de mouchoirs. Si je n’avais pas d’allergies, ça serait uniquement la carte… flemme aiguë ou bien pragmatisme? Le débat est ouvert.

L’idée m’est venue à Langkawi de vous montrer mes compagnons de voyage parfaits lorsqu’il s’agit de passer mes journées à gambader et visiter les environs.

Vous verrez qu’il n’y a donc pas beaucoup de choses, mais j’essaye toujours de bien m’entourer. héhé.

Et je suis sympa, je vous épargne la selfie avec mon paquet de kleenex.

sac_bag_giant_hip_balenciaga_gris_grey_pyrithe_accessories_iphone_6s_phone_sunglasses_vuitton_zippy_empreinte_taupe__effected-001

Continue Reading

Un voyage dans un voyage : la Malaisie

On continue nos aventures à Singapour !

Ou enfin non, pas vraiment.

Mes acolytes de choc – voulant pimenter un peu notre folle épopée – m’ont proposé tout naturellement de faire une virée de plusieurs jours hors de la ville. Et les virées, par principe et comme pour le chocolat, je suis toujours partante.

J’ai donc embarqué sans sourciller pour la Malaisie, alors que j’étais déjà en vacances à Singapour. Je me suis donc retrouvée à l’étranger de l’étranger. Hé oui, C’EST POSSIBLE.

31 décembre parfaitement exotique donc, non pas à Kuala Lumpur, mais à Langkawi ! Changement radical de décor, nous sommes passés des grattes-ciels singapouriens aux petites rues et plages langkawiennes (allé hop, mot inventé, ça c’est cadeau).

Continue Reading
1 2 3 6